Sédation Consciente - Peur du dentiste

Si par peur des soins dentaires vous négligez votre dentition, sachez qu’il existe une solution que nous pouvons vous offrir. 

Les études statistiques montrent que plus d'un français sur deux a peur d'aller chez le dentiste. 

Aujourd'hui la médecine dentaire permet de soigner, en prenant en compte la douleur et la peur du patient.

Dernièrement une nouvelle technique a vu le jour : la sédation consciente par inhalation de protoxyde d’azote.

 Respirer un mélange de protoxyde d’azote et d’oxygène (MEOPA) avant et pendant les soins au cabinet dentaire  permet de se relaxer et de diminuer la peur. Ce médicament entraîne un apaisement et un relâchement sans perte de conscience. 

 L’effet de cette technique apparaît en moins de trois minutes, dure aussi longtemps que l’on respire à l’aide du masque, et disparaît aussi rapidement lorsque l’on arrête de respirer ce gaz. La méthode utilisée permet facilement l’utilisation répétée sur plusieurs séances. 

 

L’effet du gaz MEOPA permet une sédation légère des patients ainsi qu’une analgésie superficielle. Toutefois, l’anesthésie locale reste utile à chaque fois que nécessaire pour rendre la dent à soigner, l’os ou la gencive à traiter insensibles. 

Ce type de sédation habituellement utilisée aux urgences hospitalières est parfaitement adapté aux différents actes de chirurgie dentaire comme les soins dentaires, la prothèse dentaire, la chirurgie orale et implantaire. Maintenant permise en cabinet après une formation de deux jours avec l’appui de l’Agence Régionale de Santé, cette technique peut être proposée à tous ceux qui sont qui sont sensibles au stress du dentiste. 

En outre, les protocoles de sédation au protoxyde d’azote sont parfaitement adaptés aux cabinets et ne présentent aucun risque par rapport à l’anesthésie générale que certains patients souhaiteraient.  L’aide d’une assistance dentaire formé aux techniques et requise. 

 La sédation est destiné à assurer le confort physique et psychique du patient, et à faciliter les techniques de soins. Elle est très utile pour le chirurgien dentiste. 

 

 

 

Le principe de la sédation légère par Inhalation de gaz MEOPA

Elle est réalisé à l’aide du principe actif : le protoxyde d’azote.

Cette technique est accessible en cabinet dentaire (depuis le 2 Décembre 2009) sous forme d’un mélange équimolaire de Protoxyde d’Azote et de dioxygène. La dénomination pharmacologique est le MEOPA.

Mode d’action du gaz MEOPA : 

  • Anxiolytique (réduction de l’anxiété)
  • Antalgique (augmentation du seuil de perception de la douleur)
  • Amnésiant 

Il n’entraîne pas de vrai sommeil mais un état de conscience modifié, avec le maintien d’un contact verbal: le patient répond aux ordres simples.

 

Les indications de la sédation légère par Inhalation de gaz MEOPA

Ce protocole, en raison de sa faible puissance, ne peut être utilisé que pour des gestes peu douloureux.

Il n’est pas indiqué pour des patients souffrant réellement de phobie dentaire ou de peur du dentiste ou même pour des interventions complexes.

Il doit utilisé en association avec une anesthésie locale et dans cas, son effet anxiolytique et amnésiant prend alors toute sa valeur.

La présentation en mélange équimolaire avec le dioxygène supprime pratiquement le risque d’hypoxie.

 

Le déroulement du protocole

Un masque est appliqué sur le visage du patient qui respire le gaz mélange équimolaire de Protoxyde d’Azote et de dioxygène.

Rapidement et à force de respirer le protoxyde d’azote le patient sombre dans une narcose et perd plus ou moins conscience des événements qu’il subit ; quelque fois il somnole mais ce sommeil n’est pas profond.

Il n’est plus nécessaire que ce produit soit administré dans un établissement hospitalier.

Le jeûne et la surveillance par monitoring ne sont pas obligatoires.

La surveillance peut être conseillée au moyen d’un Oxymètre de pouls. L’oxymètre permet de contrôler en permanence la teneur en Oxygène dans le sang circulant (PO2 = Pression Partielle en Oxygène dans le sang circulant) ainsi que la fréquence cardiaque (Pouls).

 

Les effets indésirables et les contre-indications

Cardio-vasculaire : dépression modérée de la contractilité cardiaque

 

Pour plus d'informations, parlez-en au praticien.